La taille, ça compte vraiment ? – Secrets De Geishaa
{{amount_with_comma_separator}}€ EUR

Votre panier

  • Livraisons en France sous 48h jours ouvrés après traitement de la commande. Livraison en Europe 72h ( colissimo ) livraisons partout dans le monde.
La taille, ça compte vraiment ?

La taille, ça compte vraiment ?

  • mars 03, 2021
  • Posté par : Blog
  • 0commentaires

La taille du sexe est un sujet que l’on trouve au moins une fois dans les conversations entre femmes, qui ont souvent des aprioris sur la question. On en rigole, on s’interroge, on spécule même sur la taille idéale qui nous ferait jouir et on valorise la superbe taille du sexe de notre partenaire…

Les femmes étant elles-mêmes soumises aux jugements extérieurs vis-à-vis de leurs attributs féminins, il semblerait que les hommes aient eux aussi leur lot.

Quoi qu’il en soit, les hommes vont fréquemment être jugés physiquement sur leur musculature, leur sourire, mais aussi sur leur sexe… Et il s’agit même pour certaines femmes d’un critère très important, qui est aussi pour l’homme un critère valorisant à mesure que la taille est élevée.

L’homme et la femme vont avoir tendance à penser que la taille du pénis aura une conséquence sur la qualité des rapports sexuels.

Est-ce vrai ? Peut-on affirmer que « la taille ça ne compte pas » ? Et si cela ne compte pas, qu’est-ce qui fera la différence en ce qui concerne ce membre qui nous questionne tant… ?

 

La taille idéale …?

La taille moyenne du pénis en érection d’un adulte est d’environ 13 centimètres quand on observe les résultats de différentes études sur la question. Mais le pénis ne fait pas la même taille au repos puisque nous trouverons plutôt des chiffres aux alentours de 8 centimètres.

On ne constate pas de changement de taille du pénis chez tous les hommes. En effet, il existe deux types de pénis qui donnent lieux à deux types d’érections :

Les pénis de chaire : Ils vont recevoir le flux sanguin dans une quantité moindre dû à un espace réduit de leur cavités (Les corps caverneux, sensés accueillir le flux sanguin lors de l’érection). Leur taille reste donc presque inchangée qu’ils soient en repos ou en érection.

Les pénis de sang : Ces pénis se gorgent de sang en grande quantité lors de l’érection, ce qui crée un changement plus important de taille et de dimension.

 

La taille du pénis est un sujet qui est source d’inquiétude chez beaucoup d’hommes. En effet, beaucoup peuvent se sentir gênés, avoir peur de recevoir des remarques dans les vestiaires, voire même en maillot de bain, où l’on est plus susceptible de voir légèrement la morphologie de leur sexe

Cette comparaison est finalement source d’appréhension pour certains hommes car la taille de leur sexe est aujourd’hui assignée socialement à l’image de la virilité. On assigne des critères tels que la taille du pénis à la virilité chez les hommes, tout comme on assigne les fesses, les hanches ou la poitrine à la féminité chez les femmes.

En dehors du fait que les hommes peuvent avoir peur de se sentir humiliés devant leurs pairs, ils peuvent aussi ressentir cette inquiétude devant un.e partenaire sexuel.le.

D’ailleurs, il est intéressant de relever que cette question de la taille du pénis est aussi une inquiétude non négligeable chez les femmes.

 

Le point de vue des femmes :

Afin de mieux comprendre la question de la taille, il nous a semblé pertinent d’interroger les femmes sur ce sujet.

Ainsi, nous avons pu voir que 60% des répondantes affirment que la taille est importante. Parmi elles, 57% des femmes ayant vécu au moins une expérience sexuelle pensent que la taille du pénis a une importance.

47% des femmes n'ayant jamais eu d'expérience sexuelle affirment que la taille  n'a pas d'importance mais 51% avouent avoir peur que leur partenaire (ou futur éventuel partenaire) puisse ne pas posséder un sexe "assez gros".

Nous avons d’ailleurs plusieurs témoignages de femmes qui rapportent par exemple n’avoir jamais eu de rapports sexuels, ne souhaitant pas en avoir avant le mariage et de ce fait, souhaitant découvrir la nudité de leur partenaire lors de la nuit de noce, et qui ont quelques appréhensions quant à la question de la taille:

« Imagine-tu te maries enfin après des années à préserver ta virginité, lors de la nuit de noce tu découvres qu’elle est toute petite… Moi c’est quelque chose qui me fait peur honnêtement de me dire que je me suis préservée aussi longtemps pour finalement ne pas être satisfaite sexuellement ».

Ce genre de retour n’est pas rare et fait parti d’un réel questionnement de la part de femmes, pour certaines plus ou moins informées sur l’anatomie, le plaisir et l’éducation sexuelle. Pour beaucoup, la satisfaction sexuelle étant corrélée à la taille du pénis, la promotion de la sexualité étant la plupart du temps faite sous le prisme la pénétration, cela leur semble évidant qu’un gros pénis puisse apporter plus de plaisir et un petit n’en apporte pas assez.

Cependant on peut aussi remarquer que, plus les femmes sont informées sur l’anatomie et la sexualité en générale, plus elles pensent que la taille ne va pas être déterminante dans le plaisir.

Il existe aussi des femmes n’ayant eu aucune expérience sexuelle et qui appréhendent plutôt l’inverse, c’est-à-dire le fait que le partenaire possède un trop gros sexe de peur d’avoir mal.  

Finalement y a-t-il une taille idéale ? Cela est subjectif, certaines femmes pensent que la taille aura une importance, d’autres non. Certaines femmes préfèreront éviter les plus gros pénis, d’autres voudront une taille plus ou moins conséquente afin de se sentir comme elles diraient « remplies ».

 

Taille du pénis et incidence sur le plaisir :

D’un point de vue physiologique et technique, la taille ne changera pas grand-chose à la qualité d’un rapport sexuel.

« Ce qui compte c’est de savoir s’en servir »

Comme nous le savons, la femme est dotée d’un superbe organe qui lui sert à une seule et unique chose : recevoir du plaisir. On ne le présente plus, il s’agit bien du clitoris !

Comme nous le savons, le clitoris permet de ressentir énormément de plaisir et ce, peu importe la taille du pénis du partenaire car il suffit de le stimuler de la façon qui nous plait pour ressentir du plaisir.

C’est grâce au clitoris que l’on peut affirmer que ce n’est pas la taille qui, d’un point de vue théorique, aura une réelle incidence sur le plaisir.

Finalement, ce qui importe avant la taille du pénis, c’est avant tout de bien connaitre son corps et ses préférences.

 

Alors la taille, ça ne compte pas… ?

Le vagin est une cavité élastique qui mesure entre 8 à 12 centimètres et s’adapte à ce qu’il reçoit. Ses parois se touchent lorsqu’il est au repos ! Ce qui signifie que peu importe la taille de la verge, celle-ci entre et se retrouve encerclée par les parois vaginales qui l’accueillent en s’adaptant à sa taille.

La taille interviendra plutôt en matière de préférence chez chaque femme, comme dans tout ! D'une part en apparence, chacun peut apprécier visuellement une taille plutôt qu'une autre, d’autre part en sensations, à mouvements similaires, on peut avoir l’impression d’avoir des sensations différentes en fonction de la taille de la verge du partenaire. En effet, certaines femmes apprécient le sentiment d'être "remplie" du sexe de leur partenaire ou encore le fait qu'il puisse les pénétrer très profondément :

" Il y avait une sensation qui me manquait c’était celle de me sentir « pleine » lors de la pénétration. Et surtout cette sensation de vide une fois terminé. J’aimais beaucoup ressentir ça et la sensation de vide me donnait qu’une envie, c’était de recommencer pour ressentir cette plénitude et autre chose qui va être un peu plus trash mais cette sensation d’aller « dans le fond ». Avec un plus petit pénis je ne ressentais pas ça et ça me manquait un peu. "

 

D'ailleurs, d'après notre sondage, 57% des femmes qui ont eu des partenaires sexuels avec des différences de tailles significatives affirment avoir constaté une différence de plaisir en lien avec la taille du pénis.

Un trop gros pénis aura tendance à apporter, lors de la pénétration, plus de sensations, qui pourront être ressenties comme plaisantes si on aime l’intensité. Donc évidemment, les gros sexes peuvent apporter un ressenti plus fort mais ils peuvent également causer des douleurs.

Aussi, plus l'homme aura tendance à rentrer profondément, plus cela peut être désagréable si l'on n'est pas habituée. Le pénis va en effet taper le col de l’utérus, la sensation peut être très désagréable pour certaines, mais également très excitante pour d'autres qui aiment les pénétrations à sensations "fortes", celles qui aiment ressentir que le fond est atteint :

"En soit ce n’est pas forcément la taille mais plutôt comment monsieur s’en sert. En revanche mon ex avait un « gros sexe » et pour ma part ce n’était vraiment pas agréable : brûlures, certaines positions impossibles et des irritations malgré le lubrifiant, j’en étais arrivé au point où je repoussais les rapports ou je me bloquais et impossible de pénétrer... Avec mon homme actuel je revis vraiment et n’appréhende plus le rapport, je suis même demandeuse"

 

Un petit pénis peut poser un problème dans la mesure où il peut être plus compliqué de pratiquer certaines positions. Certaines femmes témoignent même du fait que la taille les a empêchées de faire l’amour avec pénétration ou bien de ressentir la pénétration. Mais posséder un petit pénis n'empêche en aucun cas au partenaire de procurer du plaisir à sa partenaire si celui-ci prend le temps d'être à l'écoute de ses envies et désirs, prendre du plaisir ne se résume pas à la pénétration, bien au contraire !

 

Et qu'importe la taille, si Monsieur en question ne connaît pas suffisamment le corps de la femme et qu’il se contente de simples va et vient, alors les sensations peuvent être soi désagréables, soi être quasi inexistantes et donc ne pas apporter de plaisir… 

 

Bon à savoir :

La lubrification et l’augmentation de la vitesse des mouvements du pénis lors de la pénétration peuvent entraîner dans un cas comme dans l’autre (c’est-à-dire que le pénis soit gros ou non), une perte de sensation.

 

Chez Secrets de Geishaa, nous pensons que la taille du pénis ne définira pas à elle seule la qualité d’un rapport sexuel, ni l’intensité du plaisir ressentie puisque la femme est plus susceptible de ressentir du plaisir par la stimulation de ses zones érogènes que par la pénétration. En effet, la zone érogène à proximité de l’orifice vaginal représente « le clitoris interne », et plus précisément, la partie immergée du clitoris. Ce qui signifie qu’il n’est pas vraiment nécessaire d’aller très loin pour stimuler le plaisir et que cela dépendrait d’ailleurs plutôt de l’état du périnée 

De plus, l’art de faire l’amour est bien au-dessus de l’impact de la taille. Ce sont les attentions des partenaires, les regards, la façon de prendre soin du plaisir de l’autre, la façon de toucher de caresser, de communiquer, de fusionner et ne faire plus qu’un qui fera une réelle différence… !

 

 

Pour conclure,

Les zones érogènes féminines étant facilement accessibles, c’est plus le « savoir-faire » de l’homme, la connaissance du corps de la femme qui lui permettra de faire atteindre à sa partenaire plus de plaisir.

Mais nous ne pouvons omettre les préférences existantes et les possibilités de ressentir des sensations différentes en terme d’intensité de pénétration, mais aussi en terme de douleur (surtout s’il y a manque de lubrification et/ou manque de délicatesse), en fonction de la taille du pénis.

 

@sens.u.elles pour secretsdegeishaa.com

Laissez un commentaire