Sexualité et Handicap – Secrets De Geishaa
{{amount_with_comma_separator}}€ EUR

Votre panier

Sexualité et Handicap

Sexualité et Handicap

  • juillet 01, 2020
  • Posté par : Blog
  • 0commentaires
La sexualité est déjà un sujet en soi très complexe, pour le peu que notre épanouissement sexuel soit parasité par plusieurs facteurs externes tels que : l’environnement, le stress, les hormones, notre relation...

Parfois entre aussi un autre facteur encore plus compliqué à gérer, celui du handicap / de la maladie...

Le handicap fait partie de la vie de beaucoup de personnes, cela représente 12 millions de personnes touchées en France. Et être en situation de handicap c’est aussi connaître une vie sexuelle.

Le sujet est porteur d’un double tabou puisque d’une part, nous avons le sujet du handicap et de la maladie chronique, qui sont des sujets que l’on aborde encore parfois avec gêne et d’autre part, le sujet de la sexualité qui aujourd’hui encore a du mal à être évoqué dans certains contextes, dans certaines communautés. La fusion de ces deux tabous crée un tabou encore plus colossal.

Le tabou se creuse encore plus dans la mesure où on pourrait extérieurement avoir tendance à estimer que les personnes en situation de handicap n’accorderont pas vraiment d’importance à la vie sexuelle, du fait de leur handicap qui prend déjà une place considérable dans leur vie. Certaines personnes peuvent alors se dire qu’elles n’ont pas de temps à consacrer à ces plaisirs…

Or le handicap n’empêche pas l’envie, et la nécessité d’avoir une vie sexuelle.

La sexualité reste avant tout un facteur de bien être au quotidien, l’épanouissement sexuel permet l’entretien d’un bien-être social, émotionnel et agit forcement sur notre santé.

La difficulté du handicap en termes d’épanouissement sexuel c’est que les troubles du quotidien peuvent être accentués par le handicap. Le fait d’être en situation de handicap peut accroître un manque de confiance en soi, de même il y a un travail conséquent à faire vis-à-vis de l’acceptation de son handicap et son adaptation aux différents contextes.

Certaines maladies / handicaps entraîneront des variations d’humeur, ainsi ces personnes arriveront plus ou moins à trouver un équilibre en fonction de leur état de santé du moment.

D’autres vont entraîner des changements physiques, comme c’est le cas du cancer, vis-à-vis de la perte de cheveux qu’entraîne la chimiothérapie ou encore de l’ablation du sein.... Et beaucoup d’autres maladies qui entraînent des changements physiques importants qui impactent directement notre moral et requestionnent notre confiance en nous-même, en notre physique...


Le handicap et la maladie peuvent présenter également des problématiques vis-à-vis de l’appareillage qui est nécessaire au quotidien. Les différents kits nécessaires à l’entretien de la santé des personnes en situation de handicap impliquent un besoin de s’organiser et une charge mentale supplémentaire qui peuvent ne pas être propices au maintien de l’excitation où peuvent entraîner certains désagréments émotionnels ou physiques.

Au-delà des prises médicamenteuses quotidiennes et des problématiques d’appareillages qui impliquent ainsi une grande organisation, le handicap et la maladie peuvent impliquer, soit à cause des médicaments soit directement du fait de la maladie / du handicap, des baisses considérables de libido, des sécheresses vaginales voir même des infections, une fatigue conséquente et des rapports très douloureux.

Il n’est pas rare pour ces personnes de se sentir mal vis-à-vis de leur sexualité et qu’elles ressentent également de la culpabilité vis-à-vis de leur partenaire, car il y a une réelle souffrance vis-à-vis de l’incapacité physique et psychologique de partager des moments fusionnels. « J’ai l’impression de ne pas être capable de faire cette chose si banale » nous témoigne une jeune femme atteinte d’un handicap.

De plus, certains handicaps entraînent un niveau d’autonomie plus ou moins faible et ici il est intéressant de s’interroger quant au respect de la vie intime de ces personnes. Mais ici encore pour le bien-être de tous, il est important de laisser le choix d’une liberté d’avoir une vie privée et une vie intime en les accompagnant par de l’information.



Il est essentiel pour les personnes en situation de handicap d’être initiées à une écoute et une compréhension profonde d’eux-mêmes, de leur corps, de leur ressenti et de leurs émotions... Cela demande comme pour chaque individu un effort d’écoute des signaux de notre corps, mais ici de manière encore plus accentuée...

Mais bien entendu ces personnes ont besoin plus que jamais d’être soutenu au quotidien, le soutien du / de la partenaire est primordial. Il est important de savoir poser des mots, mais aussi d’adopter un comportement qui permet d’aider le/la partenaire porteur.euse de handicap.

Aussi, il est important de se dissocier de son handicap ou de sa maladie. Ce n’est pas parce que nous sommes porteuses d’une maladie que c’est celle-ci nous définit. Le fait de formuler au quotidien les choses d’une autre façon permet de faire un réel travail psychologique, on envoie un message inconscient au cerveau : « Je suis porteuse d’une maladie » et non « Je suis malade. », cela veut dire la même chose mais cela change tout car c’est une façon de disjoindre de soi la maladie.

Il est nécessaire qu’en tant que femme porteuse d’un handicap de savoir qu’avant d’être handicapées elles sont femmes avant tout et pour cela il est bon qu’elles se fassent plaisir qu’elles puissent jouir de leur quotidien, du fait de porter de jolies tenues porter des perruques si cela leur fait du bien, de porter du maquillage ou tout ce qui pourrait leur faire plaisir. Rien n’est à laisser de côté pour se rendre heureuse...




@sens.u.elles pour secretsdegeishaa.com

Laissez un commentaire