La Constipation et ses effets sur le périnée – Secrets De Geishaa
{{amount_with_comma_separator}}€ EUR

Votre panier

  • Livraisons en France sous 48h jours ouvrés après traitement de la commande. Livraison en Europe 72h ( colissimo ) livraisons partout dans le monde.
La Constipation et ses effets sur le périnée

La Constipation et ses effets sur le périnée

  • décembre 30, 2020
  • Posté par : Morgane
  • 0commentaires

INTRODUCTION 

Le terme constipation est employé lorsque les selles ne progressent pas assez rapidement dans le côlon (gros intestin). On observe alors une fréquence moindre des selles ou des selles dures qui vont être responsables de la difficulté à déféquer. 


On parle de constipation lorsqu’il y a moins de trois selles par semaine. La plupart du temps elle est dite passagère et résulte d’un ensemble de facteurs liés à notre hygiène de vie mais si cette dernière dure dans le temps, on parlera alors de constipation chronique.


Puisque l’on parle de constipation, il est important de rappeler que lorsque vous avez du mal à aller aux toilettes, il n’est pas nécessaire de pousser de façon trop intense. Vous risquez d’engendrer d’autres problématiques comme l’apparition d’hémorroïdes par exemple et on sait toutes et tous que ce n’est ni glamour ni confortable, et cela peut à long terme affaiblir votre périnée.


De plus, si vous observez une certaine difficulté à aller à la selle, il vaut mieux modifier vos habitudes personnelles comme votre alimentation ou votre hygiène de vie en général mais également et surtout aller consulter votre médecin pour lui faire part de vos inquiétudes. 


PRINCIPALES CAUSES DE LA CONSTIPATION

    • Hygiène de vie : Une mauvaise alimentation qui manquera d’eau ou de fibres, un manque d’hydratation ou un manque d’exercices physiques sont des causes qui peuvent engendrer une constipation.
  • L’Anisme : L’anisme ou dyssynergie recto-sphinctérienne est définie par une absence de relaxation ou une contraction paradoxale du sphincter strié de l’anus et du muscle pubo-rectal lors de la défécation. L’anisme est responsable d’une constipation terminale, expliquée par l’obstacle fonctionnel que réalise la contraction de l’anus lors de l’exonération, entraînant des efforts de poussées intenses et répétés. (Source : fmcgastro.org)
  • Drogues : La morphine ou l’héroïne peuvent agir sur la dilatation anormale du colon favorisant ainsi la constipation  
  • Affections Neurologiques
  • Maladies de l’Intestin : La maladie de Crohn par exemple (qui est une maladie inflammatoire chronique du système digestive) ou d’autres maladies qui agissent de façon inflammatoire sur l’intestin ou sur le colon lui-même  
  • Cancer du Rectum ou du Côlon


  • EFFETS DE LA CONSTIPATION SUR LE PÉRINÉE ? 

    On entend souvent parler de fissures anales ou d’hémorroïdes mais on parle peu du périnée en ce qui concerne la constipation. Pourtant, les fuites urinaires, les dysfonctionnements érectiles ou encore les descentes d’organes (prolapsus), chez la femme ou chez l’homme, peuvent être liés à un périnée affaiblis.

    En effet, lorsqu’une constipation s’installe, les tentatives d’expulsions peuvent être plus fréquentes et plus intenses engendrant ainsi une pression presque permanente sur le périnée. Le périnée finit donc par se relâcher, entraînant des fuites urinaires, jusqu’à ne plus accomplir sa mission première qui est le soutien des muscles du petit bassin, entraînant alors une descente d’organes ou des dysfonctionnements érectiles.


    SOLUTIONS AU RELÂCHEMENT DU PÉRINÉE

    Avant de s’occuper de votre périnée, on essaiera d’éliminer la constipation car à long terme la rééducation périnéale n’aura plus les effets escomptés si la constipation est toujours présente. 


    Une fois la constipation neutralisée, on pourra penser au bien être de votre périnée.


    • Position aux Toilettes : La position la plus adaptée est le fait de s’accroupir. En effet, la position assise, dite classique, va former un angle de 90 degrés et bloquer la descente des selles. La position accroupie, permet, quant à elle, aux muscles de totalement se relaxer ce qui permet une évacuation des selles sans pression et sans douleur. Pour se faire, vous pourrez utiliser un petit marchepied, un petit tabouret, un petit escabeau, une petite poubelle de toilettes ou tout autre instrument vous permettant d’avoir les jambes légèrement surélevées. 

    Cette position ne vous rappelle pas une certaine forme de toilettes ? En ce qui me concerne dès qu’on évoque le fait de s’accroupir pour aller aux toilettes, je pense immédiatement aux toilettes “turcs” et ce que je viens d'énoncer un peu plus haut démontre parfaitement que malgré l'inconfort ressenti pour certains, ils sont les meilleurs en terme de position.


  • Exercices Kegel : Il existe différents types d’exercices dis Kegel avec différentes postures selon le degré d’intensité mais le fonctionnement reste le même dans tous les cas. En effet, il s’agit de contracter / décontracter votre périnée afin de renforcer votre périnée qui rappelons le, permet de soutenir la vessie, l’utérus, l’intestin grêle et même le rectum. 

  • Exercices de rééducation périnéale : La encore il existe différents types d’exercices de rééducation périnéale, néanmoins, le fonctionnement reste plus ou moins similaire. En effet, que vous décidiez de travailler avec vos doigts, avec les dilatateurs ou encore avec les boules de geisha, le travail reste semblable. Ce qui va toutefois différer c’est le poids de vos instruments qui vous permettra ainsi de travailler selon le niveau d’intensité de besoin. On insérera donc l’instrument déterminé pour travailler. S’il s’agit des doigts, vous allez pouvoir travailler le massage du périnée et l’élasticité de ce dernier, s’il s’agit des dilatateurs, vous allez pouvoir travailler l’élasticité et la tonicité du périnée. Enfin, s’il s’agit des boules de geisha, vous allez pouvoir travailler de façon plus intense la tonicité de votre périnée. 

  • Consultation au près d’une Sage-Femme ou d’une Kinésithérapeute : Toutefois, avant d’entreprendre une auto-rééducation périnéale, on vous conseillera d’aller consulter une sage-femme ou une kinésithérapeute spécialisée en sexologie dans le but d’effectuer un bilan périnéal indispensable.  

  • COMMENT VENIR À BOUT DE LA CONSTIPATION ? 

    Pour la constipation passagère, on peut en venir à bout en changeant tout simplement nos habitudes de vie. Pour la constipation chronique en revanche, je vous conseillerai d’aller consulter votre médecin qui procédera à différents examens médicaux afin de la traiter au mieux. 


    Votre médecin va d’abord essayer de comprendre d’où peut venir cette constipation en vous posant un certain nombre de questions, ensuite selon vos réponses, il procédera à un examen clinique adapté. Il procédera donc à l’inspection de l’anus, au toucher rectal ou encore au toucher vaginal (pour les personnes ayant un vagin). Il va ainsi rechercher une fissure, des hémorroïdes ou encore une tumeur. Si jamais il n’est pas sûr de ce qu’il aura observé, il pourra vous demander des examens ou analyses complémentaires comme par exemple la recherche de sang dans les selles, la coloscopie, la radiographie de l’abdomen etc… 


    Une fois l’origine de la constipation détectée, votre médecin pourra procéder au traitement adéquat. 


    COMMENT ÉVITER LA CONSTIPATION ? 

    Pour éviter la constipation passagère, il faudra dans un premier temps veiller à s’hydrater correctement et je ne parle pas que de soins à appliquer. En effet, il faudra boire de façon abondante et régulière. Il faudra sans doute modifier vos habitudes alimentaires et privilégier une alimentation riche en fibres, riche en eau ou encore riche en lipides. Il faudra s’imposer une certaine régularité et une certaine routine. Pour respecter cette dernière vous pourrez, par exemple, prendre vos repas à heures fixes, veiller à ce que vos apports soient correctement répartis ou encore ne consommer que du lait écrémé plutôt que du lait entier. 


    Ensuite, toujours dans le but d’éviter la constipation passagère, vous pourrez pratiquer une activité physique comme la marche ou le sport de façon plus générique mais vous pourrez également rééduquer vos réflexes de défécation, en allant à la selle à heures fixes, par exemple. 


    CONSEILS @SECRETSDEGEISHAA

    Pour éviter la constipation, on parlera d’hydratation et de nutrition. On peut donc vous conseiller nos tisanes qui vont vous aider à boire tout au long de la journée. C’est une recommandation qui peut aider les personnes qui sont de grands consommateurs de Thés ou de Tisanes en règle générale mais également toutes les personnes qui vont avoir plus de difficultés à boire ne serait ce que de l’eau.


    Ensuite, on peut vous conseiller d’appliquer une huile de coco. Très bonne pour la vulve, elle est aussi bonne pour l’anus et agit sur la réparation des tissus de votre peau. Ainsi, en appliquant quotidiennement votre huile de coco, même sur les parties les plus intimes de votre corps, vous éviterez tous risques de constipation ou du moins tous risques d’hémorroïdes. 


    Mais on peut également vous conseiller “le Bain Dérivatif”. Le Bain Dérivatif est une technique qui consiste à rafraîchir  les deux plis inguinaux et le périnée dans le but de faire vibrer, rendre motiles les intestins et l’ensemble du fascia.

    On peut le faire avec un gant de toilette et de l’eau mais il peut également être remplacé par l’utilisation de poches 36.6°. En effet, ce qui nous manque le plus est de la fraîcheur au niveau du périnée. Cela fonctionne même pour les personnes en incapacité de pratiquer la marche.

    Cette fraîcheur entraîne la motilité du fascia et de l’intestin  provoquant l’expulsion des selles, mais aussi le déplacement, le cheminement dans tout le corps des graisses issues de la digestion.

    On va donc imbiber un gant de toilette d’eau froide que l’on va ensuite placer entre l’aine et le périnée. On déplace par mouvement de friction, ce gant, de part et d’autre, pendant 10min environ. Il est important d’aller de l’aine vers le périnée et non l’inverse.

    Lorsqu’on pratique ce genre de bienfaits, il est important de se couvrir pour éviter les frissonnements et les chocs thermiques. On préconisera donc le port d’une veste bien chaude ou de se mettre, tout simplement, sous la couette.

    Enfin pour terminer, on vous conseillera l’utilisation des dilatateurs ou encore des boules de geisha pour participer à la rééducation périnéale. 



    Laissez un commentaire